Lingettes de désinfection de haut niveau au dioxyde de chlore : analyse des données publiées

Cette étude 1 examine l’efficacité réelle telle que rapportée dans la littérature scientifique. Les autres sujets abordés incluent la compatibilité du matériel et des dispositifs médicaux, la vitesse d’action bactéricide et sporicide, la toxicologie et les aspects liés à l’économie de la santé pour l’utilisateur final. Ce résumé présente l’utilisation des lingettes sporicides Tristel comme une solution de désinfection de haut niveau.

Résumé de l’étude

Contexte : les endoscopes sont largement utilisés pour le diagnostic et le traitement de troubles cliniques. Comme les endoscopes entrent en contact avec les membranes muqueuses, une désinfection de haut niveau est indispensable après utilisation sur le patient. Les méthodes de désinfection incluent des procédures automatisées et manuelles.

Objectif : prouver l’adéquation d’une lingette de désinfection de haut niveau au dioxyde de chlore pour la désinfection d’endoscopes sans canal opérateur.

Méthodes : une étude avec stratégie d’analyse en trois étapes a été utilisée pour identifier les articles publiés. Des moteurs de recherche sur internet ont servi à examiner la compatibilité du matériel et les données toxicologiques.

Observations : 16 études pertinentes ont été incluses à partir de directives internationales et de la littérature scientifique revue par des pairs. On y a recensé des preuves attestant de la capacité de la lingette à garantir une efficacité, une compatibilité, une action rapide et des économies de coût.

Conclusions : la désinfection de haut niveau au moyen d’une lingette au dioxyde de chlore constitue une bonne alternative à la désinfection de haut niveau par le biais de procédures automatisées et de trempage.

Introduction

Les endoscopes sans canal opérateur sont conçus pour accélérer le diagnostic de troubles médicaux et sont également utilisés pour administrer le traitement. À l’heure actuelle, plus de 20 millions de procédures endoscopiques sont effectuées annuellement rien qu’aux Etats-Unis 2. Lorsqu’ils pénètrent dans l’organisme, les endoscopes sont contaminés par la flore humaine naturelle, et par d’autres microorganismes potentiellement plus nocifs, susceptibles de résister aux antibiotiques.

Des méthodes de désinfection inappropriées ont été responsables d’infections menaçant le pronostic vital3 et même fatales4. Un retraitement par le biais de la stérilisation à la vapeur n’est pas possible car la plupart des endoscopes sans canal opérateur sont sensibles à la chaleur, si bien qu’une désinfection de haut niveau (DHN) au moyen de produits chimiques est indispensable. L’une des méthodes disponibles repose sur l’utilisation de lingettes de désinfection au dioxyde de chlore.

Le présent document propose une analyse des preuves visant à déterminer si une lingette de DHN au dioxyde de chlore constitue une méthode adéquate pour les endoscopes sans canal opérateur.

Méthodes

L’objectif de l’analyse était d’évaluer la littérature dans le but spécifique d’identifier les preuves attestant qu’une lingette au dioxyde de chlore peut garantir une large efficacité antimicrobienne, une action rapide, une compatibilité du matériel, l’absence de toxicité vis-à-vis de l’homme et de l’environnement, et des économies en matière de coût.

Stratégie d’analyse : Une stratégie d’analyse en trois étapes a été utilisée pour identifier les études publiées.

Première étape : Une première analyse des bases de données ScienceDirect et Google Scholar a été entreprise afin d’identifier les mots-clés dans les titres, les résumés et les termes d’indexation utilisés pour décrire des articles.

Deuxième étape : Une deuxième analyse, basée sur les mots-clés et les termes d’indexation, a été effectuée dans ces mêmes bases de données. L’analyse s’est faite à partir des mots suivants :
– High-level disinfection, decontamination, disinfectant(s), cleaning, reprocessing (en français, désinfection de haut niveau, décontamination, désinfectant(s), nettoyage, retraitement)
– Disinfection guidelines (en français, directives de désinfection)
– High-level disinfectant wipe(s), chemical wipes (en français, lingette(s) de désinfection de haut niveau, lingettes chimiques)
– Chlorine dioxide sporicidal wipe, sporicidal wipe, chlorine dioxide, chlorine (en français, lingette sporicide au dioxyde de chlore, lingette sporicide, dioxyde de chlore, chlore)
– Infection control (en français, contrôle des infections)
– Nasendoscope disinfection, nasendoscope, nasopharyngoscope, nasoendoscopy, flexible nasal endoscope, otolaryngology, endoscope, laryngoscope, flexible laryngoscope, transoesophageal echocardiography probe, gastrointestinal endoscopy (en français, désinfection par endoscope nasal, endoscope nasal, nasopharygoscope, endoscopie nasale, endoscope nasal flexible, otolaryngologie, endoscope, laryngoscope, laryngoscope flexible, sonde d’échocardiographie transoesophagienne, endoscopie gastro-intestinale)
– Heat-sensitive ENT endoscopes (en français, endoscopes ORL thermosensibles)
– Ear nose and throat, ENT (en français, oto-rhino-laryngologie, ORL)
– Sporicidal activity, mycobactericidal activity (en français, activité sporicide, activité mycobactéricide)
– Guideline (en français, directive)

Troisième étape : Les listes de références de tous les rapports et articles identifiés ont été examinées dans l’optique d’analyses complémentaires. Le critère PROMPT a été utilisé pour déterminer la validité et le caractère plausible des articles (Tableau 1.). La compatibilité du matériel associée aux lingettes au dioxyde de chlore utilisées avec les endoscopes flexibles a été examinée en consultant les sites web des marques des fabricants suivants :
– BK Ultrasound
– Karl Storz
– Pentax
– Philips
– Siemens
– Sonosite Fujifilm
– Toshiba
– Verathon

Tableau 1 : Procédure de sélection et d’évaluation des documents inclus

PrésentationL’information est-elle clairement communiquée ? Evaluez le langage, le style d’écriture, la structure et la mise en page.
PERTINENCEL’information répond-elle aux besoins ? Examinez l’introduction ou l’aperçu – de quoi s’agit-il essentiellement ?
OBJECTIVITÉL’avis de l’auteur est-il clair ? Les auteurs exposent-ils leur point de vue ? Le langage est-il émotif ? Y a-t-il des intérêts cachés ?
MÉTHODELa méthode de collecte des données est-elle claire ? Les méthodes étaient-elles appropriées ? Combien de données y a-t-il ? L’échantillon est-il représentatif ? Y a-t-il des sources de biais ?
PROVENANCEL’origine des informations est-elle claire ? Pouvez-vous identifier les auteurs ou les organisations ? Sont-ils/elles connu(e)s ? Comment les informations ont-elles été publiées ?
IDENTIFICATION DANS LE TEMPSSait-on avec exactitude quand les informations ont été publiées ? La date des informations répond-elle à vos attentes ? Les informations sont-elles obsolètes ?

Résultats et discussion

L’analyse a permis d’identifier 19 études pertinentes, dont 16 ont été retenues et examinées pour une analyse ultérieure.

Parmi les études retenues, une évaluait la capacité de désinfection de la lingette au dioxyde de chlore par rapport à la procédure automatisée 5, deux études6 7 comparaient la lingette au dioxyde de chlore à une procédure de trempage manuel et une étude8 comparait la lingette au dioxyde de chlore à des procédures tant automatisées que manuelles.

Les preuves ont démontré que la lingette au dioxyde de chlore a une efficacité équivalente à celle aussi bien du trempage manuel que de la procédure automatisée en termes de capacité de désinfection. Dans les études où des prélèvements microbiologiques ont été effectués après la désinfection en milieu hospitalier, les éventuelles cultures positives devaient indiquer une manipulation inappropriée des endoscopes ou une contamination durant la procédure de prélèvement9 10. Une étude au cours de laquelle seule la lingette au dioxyde de chlore a été évaluée a fourni des résultats similaires.

Tous les prélèvements microbiologiques effectués à l’extrémité de l’endoscope (n=31) et au niveau de la poignée (n=31) après désinfection étaient négatifs en termes de croissance. Trois prélèvements se sont avérés positifs, uniquement après le stockage et le transport, et révélaient ainsi une croissance de staphylocoques sur la poignée, attestant selon les auteurs d’une contamination par l’utilisateur11.

Une étude évaluait l’activité mycobactéricide de la lingette. La méthode utilisée était une version modifiée de la norme européenne prEN 14563, à savoir l’essai de porte germe recourant à l’organisme Mycobacterium avium. Cet organisme a été choisi car des isolats environnementaux et de patients se sont montrés particulièrement résistants au dioxyde de chlore. L’activité, définie comme une réduction d’un facteur de 1012 a été révélée après 30 secondes et 60 secondes, respectivement avec et sans action mécanique13.
Une autre étude évaluait l’activité sporicide et bactéricide de la lingette. Un endoscope nasal a été contaminé artificiellement avec ces organismes et 3 g/L de souillures organiques. Une réduction d’un facteur de 1014 pour les bactéries et une réduction de 1015 pour les spores a été mise en lumière après 30 secondes de contact16.

On a recensé quelques preuves de l’acceptation par l’utilisateur par rapport à l’odeur dégagée pendant la désinfection. Dans une étude comparant la lingette au dioxyde de chlore par rapport au trempage avec de l’acide peracétique et à la désinfection dans un dispositif de retraitement d’endoscope utilisant une solution d’ortho-phthalaldéhyde, la lingette obtenait le pourcentage le plus élevé d’odeur indétectable (55,6% contre 14,8% pour les procédures automatisées, aucune pour l’acide peracétique), selon les informations rapportées par le personnel infirmier17.

Des considérations de coût ont été rapportées dans quatre études comparant la lingette au dioxyde de chlore aux procédures automatisées et de trempage. Une étude a conclu que, sur une période de dix ans, l’utilisation d’un dispositif de retraitement automatisé n’était plus économique que la lingette au dioxyde de chlore que si quatre endoscopes étaient décontaminés lors de chaque cycle. Les coûts relatifs à la réparation, à l’électricité, aux factures d’eau et au personnel pour le transport n’ont pas été pris en compte18.
Hitchcock et coll. (2016) ont rapporté que la lingette au dioxyde de chlore constitue le seul désinfectant sans dépense de capital (par rapport aux procédures automatisées et au trempage) et qu’elle forme d’une manière générale la solution présentant le meilleur rapport coût-efficacité par procédure de désinfection19.
Une étude menée en 2006 par Street et coll. a révélé une économie de coût de £3.145 par mois grâce à l’utilisation de la lingette au dioxyde de chlore par rapport à la gaine jetable20.
Sowerby et Rudmik (2017) concluent que le recours à la lingette au dioxyde de chlore présentait le meilleur rapport coût-efficacité lorsqu’on effectuait jusqu’à 22 procédures de désinfection par semaine, ceci en comparaison de la procédure automatisée à base d’acide peracétique, de solution d’ortho-phthalaldéhyde ou du trempage avec le peroxyde d’hydrogène21.

La désinfection d’endoscopes à l’aide de dioxyde de chlore ou d’une lingette au dioxyde de chlore a été trouvée dans six directives et un journal22 23  24 25 26 27 28. La littérature émanait du Royaume-Uni, d’Europe et des États-Unis.

Des données de toxicité humaine et environnementale portant sur le dioxyde de chlore ont été recensées sur le site web de l’ECHA (Agence européenne des produits chimiques) sous la rubrique ‘Table of harmonised entry in Annex VI to CLP’. Le dioxyde de chlore est classé dans la Catégorie 3 de Toxicité aigüe, la Catégorie 1B de risque de Corrosion cutanée, et la Catégorie 129Toxicité aquatique aigüe. La réglementation (EC) No 1272/2008 du Parlement européen et du Conseil du 16 décembre 2008 en matière de classification, d’étiquetage et d’emballage des substances et des mélanges, modifiant et abrogeant les Directives 67/548/EEC et 1999/45/EC, et modifiant la Réglementation (EC) No 1907/2006 stipule que la concentration limite pour la Toxicité aigüe de Catégorie 3 et pour la Toxicité aquatique aigüe de Catégorie 1 est ≥ 0,1%. Pour la Corrosion cutanée, la limite est ≥ 1%30 Aucune donnée dans les études publiées recensées dans cette analyse ne stipulait de concentration de dioxyde de chlore dans la lingette. Toutefois, Isomoto et coll. (2006) affirment que l’action contre les spores Mycobacterium et Bacillus est atteinte avec une concentration de dioxyde de chlore de 0,003%31. Les concentrations de dioxyde de chlore dans la lingette ne devraient pas être ≥ 1% étant donné que les mycobactéries et les spores bactériennes sont considérées comme faisant partie des micro-organismes les plus résistants aux désinfectants32.

Les données en matière de compatibilité de matériel ont été difficiles à trouver et obtenir sur les sites web des fabricants. Sur les sites examinés, la compatibilité a pu être identifiée pour les fabricants BK Ultrasound, Karl Storz, Philips, Siemens, Toshiba et Verathon. Sachant que les endoscopes partagent des propriétés similaires en termes de matériaux de construction et de conception, on peut s’attendre à ce que les données de compatibilité reprises dans cette analyse soient largement sous-estimées. Seuls quelques fabricants d’endoscopes ont été examinés dans le cadre de cette analyse.

Conclusion

En conclusion, cette analyse a débouché sur une synthèse narrative de la littérature existante à propos de la lingette au dioxyde de chlore. Les articles publiés ont apporté des preuves démontrant que la lingette est aussi efficace que les systèmes automatisés et de trempage manuel33 34 35 36 qu’elle peut engendrer des économies de coût par rapport aux gaines jetables, et aux systèmes automatisés et de trempage lorsque ceux-ci sont pertinents 37 38 39 40, et qu’elle garantit une action large et rapide pour tuer les organismes en l’espace de 30 secondes 41 42 43 44 45  46 47.
L’analyse limitée des données toxicologiques confirme que des concentrations de dioxyde de chlore < 0,1% ne présentent pas de toxicité aigüe, de toxicité aquatique ni de risque de corrosion cutanée48.
La compatibilité avec la lingette a été mise en exergue chez six grands fabricants d’endoscopes, même si ces données sont probablement largement sous-estimées. Les données recueillies dans cette analyse indiquent qu’une lingette au dioxyde de chlore constitue une méthode adéquate pour la désinfection de haut niveau d’endoscopes sans canal opérateur.

En lire plus?

Le sytème Tristel Trio Wipes vous offre un protocole complet pour une désinfection de haut niveau de toute sonde invasive, flexible/rigide (sans canal opérateur), en moins de 2 minutes grâce à la molecule ‘le dioxyde de chlore (ClO2)’

> En lire plus

  1. Argent, F. (2018) ‘Disinfection of non-lumened endoscopes: review of published data on a chlorine dioxide high-level disinfectant wipe’, Polish Association of Nurses in Epidemiology, no. 1, vol. 72, pp. 35-38.
  2. Petersen, B., Cohen, J., Hambrick, R., Buttar, N. Greenwald, D., Buscaglia, J., Collins, J., Eisen, G., (2016) ‘Multisociety guideline on reprocessing flexible GI endoscopes:2016 update’, Gastrointestinal Endoscopy, vol. 85, no. 2, pp. 282–294 [Online]. Available at https://www.sgna.org/Portals/0/MS_guideline_reprocessing_GI_endoscopes.pdf (Accessed 08 February 2018).
  3. Spach. D, H., Silverstein F., Stamm, W. E. (1993) ‘Transmission of Infection by Gastrointestinal Endoscopy and Bronchoscopy’ Annals of Internal Medicine, vol. 118, pp. 117-128
  4. Medicines and Healthcare products Regulatory Agency (2012) Reusable transoesophageal echocardiography, transvaginal and transrectal ultrasound probes (transducers). All models. All manufacturers. Available at https://assets.publishing.service.gov.uk/media/5485abf1ed915d4c0d000261/con160567.pdf (Accessed 08 February 2018)
  5. Phua, C., Mahalingappa, Y., Karagama, Y. (2012) ‘Sequential cohort study comparing chlorine dioxide wipes with automated washing for decontamination of flexible nasendoscopes’, The Journal of Laryngology & Otology, vol. 126, no. 8, pp. 809-814
  6. Loukili, N., Lemaitre, N., Guery, B., Gaillot, O., Chevalier, D., Mortuaire, G. (2016) ‘Is a chlorine dioxide wiping procedure suitable for the high-level disinfection of nasendoscopes?’, Journal of Infection Prevention, vol.18, no. 2, pp. 78-83
  7. Gan, Y. J., Mathews, A., Chuqin, P., Khoo, I., Loke, D. (2018) ‘Flexible nasoendoscopy decontamination: a comparison between Rapicide and Tristel wipes, a prospective cohort study’, International Journal of Otorhinolaryngology and Head and Neck Surgery, vol. 4, no. 1, pp. 18-23
  8. Hitchcock, B., Moynan, S., Frampton, C., Reuther, R., Gilling, P., Rowe, F. (2016) ‘A randomised, single-blind comparison of high-level disinfectants for flexible nasendoscopes’, The Journal of Laryngology & Otology vol. 130, no. 11, pp. 983-989
  9. Gan, Y. J., Mathews, A., Chuqin, P., Khoo, I., Loke, D. (2018) ‘Flexible nasoendoscopy decontamination: a comparison between Rapicide and Tristel wipes, a prospective cohort study’, International Journal of Otorhinolaryngology and Head and Neck Surgery, vol. 4, no. 1, pp. 18-23
  10. Hitchcock, B., Moynan, S., Frampton, C., Reuther, R., Gilling, P., Rowe, F. (2016) ‘A randomised, single-blind comparison of high-level disinfectants for flexible nasendoscopes’, The Journal of Laryngology & Otology vol. 130, no. 11, pp. 983-989
  11. Tzanidakis, K., Choudhury, N., Bhat, S., Weerasinghe, A., Marais, J. (2012) ‘Evaluation of disinfection of flexible nasendoscopes using Tristel wipes: a prospective single blind study’, Annals of the Royal College of Surgeons of England, vol. 94, no. 3, pp. 185-188
  12. Phua, C., Mahalingappa, Y., Karagama, Y. (2012) ‘Sequential cohort study comparing chlorine dioxide wipes with automated washing for decontamination of flexible nasendoscopes’, TheJournal of Laryngology & Otology, vol. 126, no. 8, pp. 809-814
  13. Hernandez, A., Carrasco, M., Ausina, V. (2008) ‘Mycobactericidal activity of chlorine dioxide in a modified prEN14563’, Journal of Hospital Infection, vol. 69, no. 4, pp. 384-388
  14. Loukili, N., Lemaitre, N., Guery, B., Gaillot, O., Chevalier, D., Mortuaire, G. (2016) ‘Is a chlorine dioxide wiping procedure suitable for the high-level disinfection of nasendoscopes?’, Journal of Infection Prevention, vol.18, no. 2, pp. 78-83
  15. Medicines and Healthcare products Regulatory Agency (2012) Reusable transoesophageal echocardiography, transvaginal and transrectal ultrasound probes (transducers). All models. All manufacturers. Available at https://assets.publishing.service.gov.uk/
  16. Loukili, N., Lemaitre, N., Guery, B., Gaillot, O., Chevalier, D., Mortuaire, G. (2016) ‘Is a chlorine dioxide wiping procedure suitable for the high-level disinfection of nasendoscopes?’, Journal of Infection Prevention, vol.18, no. 2, pp. 78-83
  17. Hitchcock, B., Moynan, S., Frampton, C., Reuther, R., Gilling, P., Rowe, F. (2016) ‘A randomised,single-blind comparison of high-level disinfectants for flexible nasendoscopes’, The Journal ofLaryngology & Otology vol. 130, no. 11, pp. 983-989
  18. Phua, C., Mahalingappa, Y., Karagama, Y. (2012) ‘Sequential cohort study comparing chlorine dioxide wipes with automated washing for decontamination of flexible nasendoscopes’, The Journal of Laryngology & Otology, vol. 126, no. 8, pp. 809-814
  19. Hitchcock, B., Moynan, S., Frampton, C., Reuther, R., Gilling, P., Rowe, F. (2016) ‘A randomised, single-blind comparison of high-level disinfectants for flexible nasendoscopes’, The Journal of Laryngology & Otology vol. 130, no. 11, pp. 983-989
  20. Street, I., Hamann, J., Harries, M. (2006) ‘Audit of nasendoscope disinfection in practice’, The Surgeon, vol. 4, no. 1, pp. 11-13
  21.  Sowerby, L., Rudmik, L. (2017) ‘The Cost of Being Clean: A Cost Analysis of Nasopharyngoscope Reprocessing Techniques’, The Laryngoscope, vol. 128, no. 1, pp. 64-71.
  22. Swift, A. (2010) ‘Guidance on the decontamination and sterilization of rigid and flexible endoscopes’, ENT UK
  23. Cavaliere, M., Lemma, M. (2012) ‘Guidelines for reprocessing non lumened heat sensitive ENT endoscopes’, Laryngoscope, vol. 122, pp. 1708–1718
  24. Kanagala, P., Bradley, C., Hoffman, P., Steeds, R. P. (2011) ‘Guidelines for Transoesophageal Echocardiography Probe Cleaning and Disinfection from the British Society of Echocardiography’, European Journal of Echocardiography, vol. 12, no. 10 [Online]. Available at https://academic.oup.com/ehjcimaging/article/12/10/i17/2396792 (Accessed 08 February 2018)
  25. British Society of Gastroenterology Endoscopy Committee (2008) ‘BSG Guidelines for Decontamination of Equipment for Gastrointestinal Endoscopy’
  26. Beilenhoff, U., Neumann, C., Rey, J., Biering, H., Blum, R., Cimbro, M., Kampf, B., Rogers, M., Schmidt, V. (2008) ‘ESGE±ESGENA guideline: Cleaning and disinfection in gastrointestinal endoscopy’, Endoscopy, vol. 40, no. 11, pp. 939-957
  27. Gemmell, L., Birks, R., Radford, P., Jeffries, D., Ridgway, G., McIvor. (2008) ‘Infection Control in Anaesthesia’, Anaesthesia, vol. 63, pp. 1027-36
  28. Wicklin, S. (2017) ‘Clinical Issues- March 2017’, AORN Journal, vol. 105, pp. 322-331
  29.  European Chemicals Agency, (2018) Table of harmonised entries in Annex VI to CLP [Online]. Available at https://echa.europa.eu/information-on-chemicals/annex-vi-to-clp (Accessed 08 February 2018)
  30. Official Journal of the European Union (2010) REGULATION (EC) No 1272/2008 OF THE EUROPEAN PARLIAMENT AND OF THE COUNCIL of 16 December 2008 on classification, labelling and packaging of substances and mixtures, amending and repealing Directives 67/548/EEC and 1999/45/EC, and amending Regulation (EC) No 1907/2006 [Online]. Available at http://eur-lex.europa.eu/legalcontent/EN/TXT/PDF/?uri=CELEX:02008R1272-20101201&from=EN (Accessed 08 February 2018)
  31. Isomoto, H., Urata, M., Kawazoe, K., Matsuda, J., Nishi, Y., Wada, A., Ohnita, K., Hirakata, Y., Matsuo, N., Inoue, K., Hirayama, T., Kamihira, S., Kohno., S. (2006) ‘Endoscope disinfection using chlorine dioxide in an automated washer-disinfector, Journal of Hospital Infection’, Journal of Hospital Infection, vol. 63, pp. 298-305
  32. McDonnell, G., Denver, A. (1999) ‘Antiseptics and Disinfectants: Activity, Action, and Resistance’ Clinical Microbiology Reviews, vol. 12, no. 1, pp. 147-179 [Online]. Available at https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC88911/ (Accessed 08 February 2018)
  33. Phua, C., Mahalingappa, Y., Karagama, Y. (2012) ‘Sequential cohort study comparing chlorine dioxide wipes with automated washing for decontamination of flexible nasendoscopes’, The Journal of Laryngology & Otology, vol. 126, no. 8, pp. 809-814
  34. Loukili, N., Lemaitre, N., Guery, B., Gaillot, O., Chevalier, D., Mortuaire, G. (2016) ‘Is a chlorine dioxide wiping procedure suitable for the high-level disinfection of nasendoscopes?’, Journal of Infection Prevention, vol.18, no. 2, pp. 78-83
  35. Gan, Y. J., Mathews, A., Chuqin, P., Khoo, I., Loke, D. (2018) ‘Flexible nasoendoscopy decontamination: a comparison between Rapicide and Tristel wipes, a prospective cohort study’, International Journal of Otorhinolaryngology and Head and Neck Surgery, vol. 4, no. 1, pp. 18-23
  36. Hitchcock, B., Moynan, S., Frampton, C., Reuther, R., Gilling, P., Rowe, F. (2016) ‘A randomised, single-blind comparison of high-level disinfectants for flexible nasendoscopes’, The Journal of Laryngology & Otology vol. 130, no. 11, pp. 983-989
  37. Phua, C., Mahalingappa, Y., Karagama, Y. (2012) ‘Sequential cohort study comparing chlorine dioxide wipes with automated washing for decontamination of flexible nasendoscopes’, The Journal of Laryngology & Otology, vol. 126, no. 8, pp. 809-814
  38. Hitchcock, B., Moynan, S., Frampton, C., Reuther, R., Gilling, P., Rowe, F. (2016) ‘A randomised, single-blind comparison of high-level disinfectants for flexible nasendoscopes’, The Journal of Laryngology & Otology vol. 130, no. 11, pp. 983-989
  39. Street, I., Hamann, J., Harries, M. (2006) ‘Audit of nasendoscope disinfection in practice’, The Surgeon, vol. 4, no. 1, pp. 11-13
  40. Sowerby, L., Rudmik, L. (2017) ‘The Cost of Being Clean: A Cost Analysis of Nasopharyngoscope Reprocessing Techniques’, The Laryngoscope, vol. 128, no. 1, pp. 64-71
  41. Phua, C., Mahalingappa, Y., Karagama, Y. (2012) ‘Sequential cohort study comparing chlorine dioxide wipes with automated washing for decontamination of flexible nasendoscopes’, The Journal of Laryngology & Otology, vol. 126, no. 8, pp. 809-814
  42. Loukili, N., Lemaitre, N., Guery, B., Gaillot, O., Chevalier, D., Mortuaire, G. (2016) ‘Is a chlorine dioxide wiping procedure suitable for the high-level disinfection of nasendoscopes?’, Journal of Infection Prevention, vol.18, no. 2, pp. 78-83
  43. Gan, Y. J., Mathews, A., Chuqin, P., Khoo, I., Loke, D. (2018) ‘Flexible nasoendoscopy decontamination: a comparison between Rapicide and Tristel wipes, a prospective cohort study’, International Journal of Otorhinolaryngology and Head and Neck Surgery, vol. 4, no. 1, pp. 18-23
  44. Hitchcock, B., Moynan, S., Frampton, C., Reuther, R., Gilling, P., Rowe, F. (2016) ‘A randomised, single-blind comparison of high-level disinfectants for flexible nasendoscopes’, The Journal of Laryngology & Otology vol. 130, no. 11, pp. 983-989
  45. Tzanidakis, K., Choudhury, N., Bhat, S., Weerasinghe, A., Marais, J. (2012) ‘Evaluation of disinfection of flexible nasendoscopes using Tristel wipes: a prospective single blind study’, Annals of the Royal College of Surgeons of England, vol. 94, no. 3, pp. 185-188
  46. Hernandez, A., Carrasco, M., Ausina, V. (2008) ‘Mycobactericidal activity of chlorine dioxide in a modified prEN14563’, Journal of Hospital Infection, vol. 69, no. 4, pp. 384-388
  47. Street, I., Hamann, J., Harries, M. (2006) ‘Audit of nasendoscope disinfection in practice’, The Surgeon, vol. 4, no. 1, pp. 11-13
  48. Official Journal of the European Union (2010) REGULATION (EC) No 1272/2008 OF THE EUROPEAN PARLIAMENT AND OF THE COUNCIL of 16 December 2008 on classification, labelling and packaging of substances and mixtures, amending and repealing Directives 67/548/EEC and 1999/45/EC, and amending Regulation (EC) No 1907/2006 [Online]. Available at http://eur-lex.europa.eu/legalcontent/ EN/TXT/PDF/?uri=CELEX:02008R1272-20101201&from=EN (Accessed 08 February 2018)
Partagez cet article:

Marketing-team

Ce message est placé le 12 juin 2018 par Marketing-team.

Au sujet de Marketing-team

Aperçu d’articles placés par Marketing-team

©2021 tristel.com - Développé par RobONTWERPT en collaboration avec Joyce Wever